14 avril 2008

Vincent

andreIl aime les femmes aux paupières lourdes qui lui rappellent Claire et son regard. Il aime les femmes aux paupières lourdes, car lorsqu'elles esquissent un sourire elles deviennent alanguies et charnelles. Il aime les femmes aux paupières lourdes car il est persuadé de deviner exactement quelle est leur expression lorsqu'elles jouissent.

Claire était son premier amour, son unique, vrai amour. Claire souriait du coin des lèvres et sous ses paupières lourdes, il s'imaginait la caresser, si tendre, pour la rendre très heureuse. Il l'aimait fort, si fort, Claire...

Claire était faite pour lui. Claire ne voulait pas de lui. Claire était provocante, Claire était obsédante avec ses paupières qui lui criaient Regarde comme je souris, regarde comme je suis belle quand je jouis.

Vincent aurait voulu imprimer ce regard, à vie. Se fondre en elle pour l'éternité, lui offrir la plus belle des vies. Il a serré les mains fort, si fort autour de son cou, et elle s'est endormie. Vincent était déçu, car elle ne souriait plus.

Alors Vincent cherche encore et toujours des femmes aux paupières lourdes. Il cherche à les séduire, il veut voir leur sourire... il veut serrer ses mains, il veut les voir mourir... Et elles partent rejoindre sa collection de femmes, et Claire qui n'a plus de paupières. Décomposées, depuis le temps.

Illustration : Wandrille

Posté par __El__ à 09:00 - Commentaires [11] - Permalien [#]


Commentaires sur Vincent

    ...

    Ah mais putain ça me fait penser à un patient ton truc là! Et pas n'importe lequel, j'ai passé 5 ans à essayer de rentrer dans sa tête...
    Aaah mais euh Chipo!

    Posté par emma, 14 avril 2008 à 16:50 | | Répondre
  • Tu fais chier. C'est toujours bien ce que t'écris.

    Posté par Larouquine, 16 avril 2008 à 18:44 | | Répondre
  • Ping-pong

    Emma> ... et dire que je trouve que ce texte ne va pas jusqu'au bout des choses

    La Rouquine> uh uh, tu ne devais pas retrouver ton objectivité en rentrant de vacances ?

    Posté par __El__, 16 avril 2008 à 23:18 | | Répondre
  • Mon patient ne ressemble pas à Vincent sous certains angles, mais il y a quelque chose, en dehors du passage à l'acte pur, qui s'en rapproche, c'est très dérangeant pour moi

    Posté par emma, 17 avril 2008 à 09:21 | | Répondre
  • Brrrr! Drôlement effrayant, ce lent cheminement dans le texte... Il y a la même ambiance que dans "Harry, un ami qui vous veut du bien!"

    C'est quoi donc ta source d'inspiration?

    Bon, sinon, les petites illustration qui vont avec les articles sont vraiment très chouettes.

    Posté par Gorgonzolla, 17 avril 2008 à 22:09 | | Répondre
  • Puis-je?
    (Question purement rhétorique, car je ne vais pas attendre la réponse)

    je trouve que les dernières lignes arrivent un peu trop vite, tu aurais pu laisser languir le lecteur un peu plus, pour laisser plus le temps de se visualiser les scènes, En fait c'est sans doute le mot "mourir" qui nous ramène trop vite de la sensualité morbide que tu avais créé.

    En tous cas, on est à la limite de Frenzy

    Posté par Yome, 18 avril 2008 à 13:28 | | Répondre
  • Ping-pong

    Emma> hé hé hé, je suis sûre que tes expériences dans ce domaine pourraient être une source d'inspiration inépuisable pour moi

    Gorgonzolla> pour ce texte précis, la rencontre avec une belle jeune femme aux paupières lourdes (et je suis bien d'accord avec toi pour les illus, merci encore à Wandrille ^^)

    Yome> Mon compagnon m'a fait la même remarque, et je t'avoue ne pas être satisfait de ce texte... Merci beaucoup, je vais voir si je peux tourner ma conclusion autrement !
    (et c'est qui/quoi Frenzy ? mode inculte/on)

    Posté par __El__, 18 avril 2008 à 13:42 | | Répondre
  • tiens donc ? moi qui pensait que l'inspiration Hitchcokienne était volontaire....


    (j'ai toujours pensé que ton compagnon était un homme plein de sagesse)

    Posté par Yome, 18 avril 2008 à 14:00 | | Répondre
  • Ping-pong

    Yome> et non, je confesse d'ailleurs de terribles lacunes en la matière... :/

    Posté par __El__, 18 avril 2008 à 14:04 | | Répondre
  • Et bien sache que ton texte m'a élégamment fait penser à la scène d'étranglement dans Frenzy, c'est un Hitchcock assez particulier et pas très connu en fait

    Posté par Yome, 18 avril 2008 à 14:09 | | Répondre
  • Ping-pong

    Yome> et bien sache que cette référence me sait rudement plaisir (et il est vraiment temps que je me remette au cinéma)

    Posté par __El__, 30 avril 2008 à 07:39 | | Répondre
Nouveau commentaire